Il y a quelques temps, je me baladais sur le Vieux Port avec des amis qui ne sont pas de la région, et  ils me disaient « Maxime, toi qui nous dis toujours que tu es un véritable dandy, quand est-ce que tu nous emmènes faire un tour sur ton yacht ? ». Ils plaisantaient évidemment, mais cela a fait germer en moi l’idée de conduire un bateau. Après tout, il est vrai qu’il n’y a rien de plus classe que d’emmener ses amis au plus près des calanques dans un bateau que l’on pilote soi-même. Et tout Marseillais devrait y songer un jour ou l’autre ! Je me suis donc renseigné sur le permis bateau.

Le bateau école qu’il me fallait

En fait, le plus incroyable, c’est que j’ai trouvé un bateau école qui est amarré au Vieux Port de Marseille en surfant sur ce site. A seulement quelques centaines de mètres de chez moi, c’est pile poil ce qu’il me fallait ! Bref, j’y suis allé les yeux fermés. J’ai seulement rempli quelques papiers (dossier d’inscription, certificat médical) et fourni une photocopie de ma carte d’identité ainsi que (arg, ça fait mal !) deux timbres fiscaux de 38 et 70 euros. Pour les timbres fiscaux, vous pouvez désormais les acheter en ligne ou chez un buraliste. Sachez en tout cas qu’ils ne sont plus disponibles en version papier et que la version électronique est désormais obligatoire. Une fois mon dossier complet, je me suis inscrit au bateau école que j’avais repéré, et c’était parti pour l’aventure.

La formation théorique

J’ai choisi de suivre les cours théoriques le samedi matin dans les locaux de l’école. Là, on nous explique comment lire une carte maritime, comment prendre en compte la météo marine, et toute la signalisation en mer (balises, signaux sonores…). Puis on nous entraîne pour l’examen qui est sous forme de QCM et qui se déroule à la DDTM (Direction Départementale des Territoires Maritimes) près de la gare Saint-Charles. Cela ressemble un peu à l’examen du permis de conduire sauf qu’il n’y a que 30 questions et qu’il faut avoir au moins 25 bonnes réponses. J’ai acheté un livre de code maritime pour bûcher mes cours, et finalement c’est assez simple. D’ailleurs, le formateur nous a dit qu’ils approchaient des 100 % de réussite, les élèves étant en général assez motivés. En tout cas, c’est passé haut la main pour moi. Une seule faute sur une question un peu ambigüe ! La classe, non ?

La formation pratique

En ce qui concerne la pratique, j’ai appris à naviguer sur un bateau Merry Fischer qui avait tout le matériel nécessaire à une bonne pédagogie. Le moniteur était vraiment sympa, à la cool. Il m’a très bien expliqué les commandes en cabine, et j’ai pu faire les différentes manœuvres dans mon Vieux Port chéri. Sachez ainsi que l’accostage, la marche arrière ou les virages à babord ou tribord n’ont plus de secrets pour moi. Important également, j’ai appris à communiquer sur la VHF (c’est la radio qui fait le lien entre les bateaux en mer) et surtout à effectuer la procédure de sauvetage quand un homme tombe à la mer. Bref, là encore, en quelques heures, ma partie pratique a été validée par mon instructeur (il n’y a pas d’examen particulier pour la pratique).

Donc, chers amis, me voilà armé du permis bateau côtier ! Et j’ai bien l’intention d’en profiter pour louer un bateau de temps en temps et de faire quelques virées dans des coins sympas !

Catégories : Loisirs et sorties