Méprisé par les parents, raillé par la presse, le métier de Youtuber entre malgré tout dans les mœurs et se démocratise. Pour autant ce dernier attire par son apparente facilité et âpre est la course à l’audience. Voici donc quelques conseils pour démarrer sereinement.

Le fil conducteur

Pour intéresser votre audimat et réaliser de l’audience vous devrez trouver votre propre thème et le développer (comme pour la tenue d’un blog). Ce dernier sera le fil conducteur de votre chaîne et vous devrez faire attention à ne pas trop vous en éloigner. Mais plus important ce thème doit être vous être totalement intrinsèque car votre sincérité à l’image en dépendra. Faîtes ce métier par passion et non par appât du gain, cela se verra et se saura tôt ou tard et vous verrez votre nombre d’abonnés fondre au fur et à mesure.

La régularité

Une fois votre chaîne créée, préparez et organisez vos premiers tournages pour les réaliser rapidement. Cela vous permettra de disposer de plusieurs productions pour le démarrage et vous laisser le temps par la suite de réaliser les prochaines. C’est un moyen de ne pas subir la pression de la nécessaire régularité de vos posts. Car oui, vous devrez être régulier pour conserver et augmenter votre audience. Idéalement, une vidéo par semaine est un bon rythme mais demande beaucoup de travail. Et du travail vous en aurez. Rédaction de votre scénario, choix des plans, des lieux…

Une aide professionnelle

C’est précisément dans ce contexte que des compétences audiovisuelles sont nécessaires.

En effet, si vous savez déjà écrire un scénario, manipuler correctement votre caméra, gérer la lumière et réaliser votre propre étalonnage, vous économiserez un temps précieux tout long de votre processus créatif. Le montage est pour sa part une partie conséquente de ce dernier. Que ce soit sur Final Cut Pro, Première ou DaVinci Resolve, ces logiciels demandent de la maîtrise, de la patience et par conséquent du temps. Une fois encore, si le montage fait partie de vos compétences, cela sera chose aisée de conclure la postproduction. Néanmoins si vous n’avez aucune connaissance en audiovisuel, faîtes-vous aider et former par un professionnel qui non seulement saura vous transmettre son savoir mais vous donnera les astuces qui vous octroieront un vrai gain de temps. Beaucoup d’organismes existent pour vous former (personnellement, je suis passé par celui-ci). Pour autant, choisir le bon sans connaissances du milieu est compliqué. Il existe pourtant une façon très simple de le trouver, ses réalisations. Entamez tout d’abord une recherche locale, autour de chez vous. Listez les entreprises vous intéressant et consultez leur site Internet et book vidéos (généralement sur Viméo et Youtube). Ne reste plus qu’à choisir l’entreprise qui correspondra au niveau que vous souhaitez atteindre et en cohérence avec votre budget. Vous remarquerez que le nombre d’agences audiovisuelles vous proposant des formations sont nombreuses sur le marché, 2 points vous aideront : le matériel utilisé pour la formation et l’expérience du formateur. Il faut privilégier un formateur expérimenté qui avant d’enseigner, aura de nombreuses années de pratique en studio, chaine tv ou tout autre plateforme de création audiovisuelle. Si ce n’est pas le cas, fiez-vous à ses réalisations. En effet, il n’est pas rare de rencontrer quelques passionnés qui n’auront pas forcement travaillé longtemps dans le domaine mais qui sauront combler vos attentes par une véritable créativité.

  • Je réussis mes vidéos sur YouTube avec les p'tits codeurs
  • Hardisk - Comment devenir un pro en vidéo ?
    comment|pro|devenir|vidéo|9791032400500
Catégories : high-tech